Archive for the ‘art’ Category

h1

Nuit Blanche – 3 Octobre 2009

octobre 4, 2009

Nuit Blanche - 3 Octobre 2009

Nuit Blanche – 3 Octobre 2009

La Maîtresse de la Tour Eiffel

Boule_a_facette_jour

Nuit Blanche - 3 Octobre 2009

Biographie
Artiste canadien né en 1970, Michel de Broin partage son temps entre les villes de Montréal et Berlin. Transdisciplinaire, sa pratique artistique repose sur une critique ludique des notions courantes, des systèmes établis. Mettant en scène des objets usuels, il s’appuie sans emphase sur des références linguistiques, philosophiques, scientifiques, artistiques, sociales ou politiques. Surprenantes, souvent drôles, ses interventions jouent volontiers du détournement d’objet, de l’analogie et de la métaphore.

Le projet
Impossible dans les villes de contempler un ciel étoilé ! La luminosité des centres urbains occulte l’éclat des étoiles et rend invisible le spectacle de la voûte céleste, source immémoriale de connaissance, de repères et de rêve. Parti de ce constat, Michel de Broin viendra suspendre au dessus du jardin du Luxembourg une phénoménale boule à facettes. Cet astre géant, placé sous les feux d’une batterie de projecteurs DCA, produira dans la nuit un tourbillon magique de scintillements.

NUIT BLANCHE

Ombres chinoise, jardin du Luxembourg

Installation sonore, jardin du Luxembourg

NUIT BLANCHE

Publicités
h1

Jules Chéret & Henri Toulouse Lautrec

octobre 2, 2009

Au détour d’une promenade sur l’ile Saint Louis, petite affiche de Jules Chéret et Henri de Toulouse Lautrec, les maîtres de la belle époque… ce sont les précurseurs de « l’affiche », ces deux hommes ont révolutionné en leur temps l’art du « graphisme » et de l’affichage publicitaire.

Jules Chéret:

Affichiste, illustrateur et peintre français

1836 / 1932

affiche_jules_cheret

affichiste, illustrateur et peintre français

Jules Cheret affiche Paris Cancan 1900

affiche_jules_cheret affichiste, illustrateur et peintre français

Henri Toulouse Lautrec

JULES CHERET COLORIZATION

Henri Toulouse Lautrec

Peintre et lithographe français

1864 / 1901

affiche_toulouse_lautrec

affiche_toulouse_lautrec (3)

art-lautrec-jane

toulouse.lautrec

Henri Toulouse Lautrec

toulouse_lautrec

h1

Marcel Duchamp

septembre 25, 2009

CE QU’IL FAUT SAVOIR DE MARCEL DUCHAMP :

marcel_duchamp

Marcel DUCHAMP, 28 Juillet 1887, 2 Octobre 1968.

Marcel Duchamp_

Issu d’une famille artistique renommée, il épouse en deuxième noce « Teeny » avec qui il finira ses jours.

Marcel_Duchamp,_Jacques_Villon,_et_Raymond_Duchamp,_c1912

( Marcel DUCHAMP ici avec Jacques VILLON, Raymond DUCHAMP 1912)

Marcel DUCHAMP est un artiste avant-gardiste, il a survolé tous les courants artistiques du XX ème siècle tel que :

–          le cubisme

–          le futurisme

–          le dadaïsme

–          le surréalisme

L’œuvre de Marcel DUCHAMP bouleverse radicalement l’art du 20e siècle. Sa démarche artistique exerce une influence majeur sur les différents courant de l’art contemporain. Marcel DUCHAMP a profondément révolutionné la conception Académique de l’art, et ainsi ouvre les portes de l’art contemporain et de l’art conceptuel. Le pop art ainsi que le Happening doit beaucoup aux œuvres de Marcel DUCHAMP et donc s’en inspire.

Son acolyte André BRETON disait de lui : « Notre ami Marcel Duchamp est assurément l’homme le plus intelligent et (pour beaucoup) le plus gênant de cette première partie du vingtième siècle. » (André Breton, Anthologie de l’humour noir, 1939)

Il fait partie de ces artistes « Intellectuel » tel que Léonard de Vinci. Il était joueur d’échec, il participait à de nombreux tournois, il fut d’ailleurs champion de haute Normandie en 1924.

SES ŒUVRES QU’IL FAUT CONNAITRE :

Pour plus de détail sur ses œuvres, je vous propose de consulter un très bon article du Centre Pompidou, à lire : ici

1ere Œuvre connu de Marcel DUCHAMP : « Nu dans les escalier »

Nu dans les escalier

Entre Cubisme et Futurisme, Marcel Duchamp distingue deux états de son œuvre. Il déclara au sujet de la deuxième version : « Cette version définitive du Nu descendant un escalier, peinte en janvier 1912, fut la convergence dans mon esprit de divers intérêts, dont le cinéma, encore en enfance, et la séparation des positions statiques dans les chronophotographies de Marey en France, d’Eakins et Muybridge en Amérique. Peint, comme il l’est, en sévères couleurs bois, le nu anatomique n’existe pas, ou du moins, ne peut pas être vu, car je renonçai complètement à l’apparence naturaliste d’un nu, ne conservant que ces quelques vingt différentes positions statiques dans l’acte successif de la descente. Avant d’être présenté à l’Armory Show de New York en 1913, je l’avais envoyé aux Indépendants de Paris en février 1912, mais mes amis artistes ne l’aimèrent pas et me demandèrent au moins d’en changer le titre. Au lieu de modifier quoi que ce fût, je le retirai et l’exposai en octobre de la même année au Salon de la Section d’or, cette fois sans opposition. (…) Je me sentais plus cubiste que futuriste dans cette abstraction d’un nu descendant un escalier: l’aspect général et le chromatisme brunâtre du tableau sont nettement cubistes, même si le traitement du mouvement a quelques connotations futuristes. »

2ème Styles d’œuvres les plus connus de Marcel DUCHAMP:  « Les Ready Made »

Il s’éloigne de la peinture avec les premiers « ready made » avec comme objet de la vie quotidienne :

–          « Roue bicyclette »

–          « Porte bouteille »

–          Et l’œuvre par qui arriva le scandale : « La Fontaine » signé R.Mutt, qui est en réalité, un urinoir. Le principe même du ready made est de détourné l’objet de sa fonction première et d’en faire une œuvre d’art. La fontaine, le plus célèbre des ready made de Duchamp qui fait à l’époque grand scandale et fut refusé d’exposition.

Sculpt02

2-rouebicyclette

Marcel Duchamp

3eme Œuvre marquante : La boîte-en-valise, 1936/1968 prémisse du pop art :

Cette boite rassemble, toutes les œuvres qu’il a réalisées depuis le début de sa carrière. Ainsi naît l’idée d’une sorte d’« album » qui présente des images de ses peintures, le Nu descendant l’escalier, la Broyeuse de chocolat, les Neuf Moules Mâlic, mais aussi des reproductions miniatures, en trois dimensions, de ses sculptures et de ses ready-mades, parmi lesquels, bien sûr, la Fontaine. En ce qui concerne les reproductions de peinture, Duchamp a colorié des photographies noir et blanc, créant ainsi de nouveaux originaux , certifiés de sa main. De la part de l’inventeur des ready-mades, cette démarche réveille d’intemporelles interrogations sur l’art et ce qui le caractérise.

Boite_Duchamp_FRACPC

4eme œuvre marquante : « Les plaques rotatives » :

Les rotoreliefs qui sont des :

–          jeux optiques

–          jeux de mots

–          géométrie

rotoreliefs_de_marcel_duchamp

5eme Oeuvre marquante « Dada » : L.H.O.O.Q.

L.H.O.O.Q. est une œuvre d’art de 1919 de Marcel Duchamp, parodiant la Joconde. Son titre est à la fois un homophone du mot anglais look et un allographe que l’on peut ainsi prononcer : « elle a chaud au cul »: LHOQ.

duchampLHOOQ

Le geste de Marcel Duchamp se comprend en rapport à la publication de l’essai de Sigmund Freud « Un souvenir d’enfance de Léonard de Vinci » dans le lequel le psychanalyste parle de l’incapacité de l’artiste à terminer son œuvre, la sublimation de la vie dans l’art et surtout de son homosexualité.

En outre, suivant certaines thèses, le modèle de La Joconde aurait effectivement été un homme. D’une façon générale, l’ambiguïté entre le genre masculin et le genre féminin est caractéristique de Léonard de Vinci. Marcel Duchamp lui-même change volontiers d’identité à cette époque, choisit le pseudonyme de Rrose Sélavy et se fait photographier en femme par Man Ray.

RroseSelavy


h1

Théodore Géricault

septembre 18, 2009

Théodore_Géricault_by_Alexandre_Colin_1816

Théodore Géricault

26 septembre 1791. Mort à 33ans des suites d’une chute à cheval.

Incarnation de l’artiste romantique.

Sa vie est courte et tourmentée ce qui donna naissance à de nombreux mythes.

Théodore est issu d’une famille aisée, il n’a jamais eu besoin de vivre son art, c’est pour cela que l’on retrouve une liberté certaine dans ses œuvres (sauf à la fin de sa vie, suite à de mauvais placement) .

Le plus connu de ces tableaux:

« LE RADEAU DE LA MÉDUSE »

° La petite histoire macabre:  On dit que Géricault aurait volé des cadavres pour représenter au mieux les corps

° Petite anecdote: Pourquoi la plupart des personnages portent-ils des chaussettes ?. La réponse: Lorsqu’on passa le tableau à la radiographie, on s’aperçut que Géricault avait essayé de dessiner des pieds et comme il n’était pas très doué « pour les pieds », il avait dû leur enfiler des chaussettes.

meduse

« Sujet provocateur, il était considéré comme réaliste voire quasiment journalistique, mais en fait, il s’agit d’une œuvre romantique, ce tableau montre en effet la vie, la mort, l’espoir et le désespoir. C’est une composition classique, les corps sont disposés presque de façon sculpturale et cela représente aussi la société française qui va à la dérive politiquement.

L’œuvre est en fait au cœur de tensions sociales, politiques et artistiques auxquelles Géricault participe mais qu’il subit aussi ; ce tableau est une prise de position contre l’État monarchiste, qui a voulu étouffer l’affaire. »

« En 1819, un nouveau Salon s’ouvre au Louvre. Géricault veut réaliser une œuvre immense, spectaculaire. Cherchant son inspiration dans les journaux, il y découvre l' »affaire de la Méduse », catastrophe maritime peu glorieuse que la monarchie restaurée avait tenté d’étouffer. Le fait divers que le peintre expose sur sa toile est celui du naufrage d’une frégate, la Méduse, le 2 juillet 1816, au large des côtes du Sénégal. Ce bâtiment de la marine royale, avec près de 400 membres d’équipage à son bord, avait pour commandant Hughes Duroy de Chaumareys, officier incompétent, révoqué sous l’empire, mais nommé dans ses fonctions à la Restauration.

Alerté par son équipage de l’imminence d’un danger, le commandant refuse d’y prêter attention et c’est le drame: le navire coule corps et biens. Les officiers et hauts fonctionnaires ont tôt fait de s’emparer des six canots de sauvetage, abandonnant navire et naufragés au mépris du code d’honneur de la Marine. Les 150 autres membres de l’équipage s’entasseront dans des conditions pitoyables sur un radeau de 20m sur 10m, construit à la hâte au moyen de rondins de bois. Celui-ci devait être tiré par les canots de sauvetage, mais la corde fut « mystérieusement » coupée. Un orage éclate, et ce naufrage se transforme en une odyssée de plus en plus atroce où se succèdent scènes de meurtres, suicide, folie et cannibalisme. Le moment culminant choisi par Géricault dans cette dérive qui durera treize jours, est celui où les naufragés voient au loin le navire qui vient les sauver, le brick Argus. Géricault peint cet instant intensément dramatique, « entre salut et perdition », où les hommes encore valides se lèvent tant bien que mal pour faire signe au navire qui point, à peine visible, à l’horizon. » Source Wikepedia

ici le détail de l’analyse détaillé du tableau

Œuvres faites vers la fin de sa vie:

« LES MONOMANES »

Au cours des années 1822-1823, prenant pour modèles des aliénés mentaux, il exécute une série de dix portraits : la Monomane du jeu, l’Aliéné kleptomane, la Monomane de l’envie, etc…

Théodore_Géricault_hiena_de_Salpêtrière

La Monomane de l’envie (ou La Hyène de la Salpêtrière, 1822)

Théodore_Géricault_-_L'Aliéné

Le monomane (ou Le fou aliéné, ou Le cleptomane) (1822)

GericaultMonomaniacOfGame

La Monomane du jeu (1819-1822)

GericaultMonomaniacOfMilitaryCommander

Le Monomane du commandement militaire (1819-1822)

Wikepedia:  » L’aliéné ou Le cleptomane (1822) est un tableau de Théodore Géricault.

Il est un représentant d’une série d’une quinzaine de tableaux réalisée pour un professeur de psychiatrie, Étienne-Jean Georget, médecin-chef à la Salpêtrière. En effet, plutôt que d’amener le sujet en classe pour que les étudiants puissent examiner ses traits physiques, le professeur a chargé Géricault de le peindre.

Il en résulte un tableau pas très fini, car ce type de sujet bouge beaucoup. Cette tâche exige un travail rapide, qui préfigure les préoccupations des impressionnistes. On est toutefois loin de l’impressionnisme. Il s’agit plutôt de réalisme scientifique. Le Dr. Georget tenait beaucoup à l’objectivité dans cette série d’œuvres établissant une jonction entre l’art romantique et la science empirique. »